fr

[LE MONDE] AURA AERO, LA PETITE START-UP TOULOUSAINE QUI MONTE

01/04/2021

Des pilotes et techniciens de l’entreprise Aura Aero travaillent sur le prototype Intégral R, destiné à la voltige, le 23 mars 2021. REMY GABALDA / MAXPPP – Source : Le Monde – National – 1er avril 2021

La jeune société, qui travaille sur un avion de transport régional 100 % électrique, compte doubler ses effectifs d’ici à la fin de 2021.

La crise, quelle crise ? Pour le constructeur aéronautique toulousain Aura Aero, tous les voyants sont au vert, quand le secteur, lui, est à la peine. « Dans le contexte actuel, on parle beaucoup de Toulouse et du syndrome Detroit [en référence à l’ancienne capitale américaine de l’automobile, en déclin depuis les années 1970]. C’est faux », relativise Jérémy Caussade, le président de cette start-up fondée en 2018.

Le 22 mars 2021, lors de l’inauguration de la chaîne d’assemblage hébergée dans un hangar de la base aérienne de Toulouse-Francazal (Haute-Garonne), cet ancien ingénieur d’Airbus annonçait, devant un parterre d’élus locaux et de collaborateurs, le lancement de son projet ambitieux : ERA, pour Electrical Regional Aircraft. « Notre positionnement est militant. Plutôt que de parler, notre travail est d’agir et de répondre par l’action aux menaces environnementales », prévient M. Caussade. « C’est un gros challenge, un combat », admet-il.

Derrière cet acronyme se cache un avion de dix-neuf places, à propulsion électrique. Pour Aura, cet aéronef ouvre le marché du transport régional à l’échelle mondiale. « L’idée est de pouvoir faire des distances courtes, majoritairement en dessous de 600 kilomètres, à zéro émission de carbone en vol », précise Jérémy Caussade. Cet appareil serait alors une solution alternative pour relier Toulouse à Lyon ou Bordeaux à Brest.

Décollage des projets

Il faudra cependant s’armer de patience avant de le voir voler. Le premier prototype devrait être conçu en 2024, pour une mise en service attendue en 2026. Cependant, l’entreprise, qui affirme avoir reçu des lettres d’intention pour une cinquantaine d’exemplaires, assure déjà ses bases arrière : les effectifs devraient doubler d’ici à la fin de 2021, pour atteindre une centaine de salariés.

Aura Aero ne part pas de zéro. Wilfried Dufaud, Fabien Raison et Jérémy Caussade, les trois ingénieurs férus d’aéronautique à la tête de la société, ont déjà fait leurs preuves. Ils ont développé un petit avion de voltige, Intégral R, en à peine quelques mois. Et l’entrée à son capital du fonds d’investissement Innovacom, en janvier 2021, accélère le décollage des projets. Le montant levé, dont la somme n’est pas révélée, servira à boucler la fabrication d’une version dévolue aux écoles de pilotage et à décliner les deux appareils de deux places dans une version électrique, appelée Intégral E. L’entreprise mise sur l’assemblage de 30 avions en 2022, et une cinquantaine en 2023.